Tandem + , Architecture et urbanisme Nord Pas de Calais

Cabinet d'Architectes et d'Urbanistes dans Nord Pas de Calais situé à Lille

Sallaumines

Architecture / Logement

Date de livraison 2015

Mission

Concours 2015
Non retenu

Programme

Logements

Maître d'Ouvrage

Maisons et Cités Soginorpa

Partenaires

Cabinet Becquart, économie de la construction
ETR Ingénierie, bureau d’études TCE et VRD
Kiétude, bureau d’études acoustiques
Sylvaine Duval, paysagiste

Surface

3 429 m2 (SU) (construction 48 logements)
2 382 m2 (SU) (réhabilitation 24 logements)

Montant travaux

8 611 153 €HT dont :
- 4 118 591 €HT (neuf)
- 2 532 237 €HT (réhabilitation)
- 192 000 €HT (démolition)
- 1 768 325 €HT (aménagements extérieurs)
ratio réhabilitation : 1 147 €HT/m2 SHAB
ratio neuf : 1 204 €HT/m2 SHAB

Construction et réhabilitation de 72 logements locatifs sociaux
Cité du 4/11, rue Edouard Vaillant à Sallaumines

La Cité du 4/11 à Sallaumines fait partie du patrimoine historique minier. Certaines opérations de réhabilitation et de construction neuve y ont déjà été menées et d’autres sont envisagées à court ou moyen terme.

Le site d’intervention (objet du concours) bénéficie d’une situation privilégiée en bord de route nationale et à proximité du centre ville de Sallaumines. Sa visibilité importante, renforcée par la proximité d’équipements et de commerces, justifie l’attention plus particulière portée à cette partie du quartier.

Il est aujourd’hui occupé par 52 logements individuels miniers dont la typologie dominante est celle de pavillons associant quatre logements en fonds de parcelles. L’échelle de ces pavillons et leur volumétrie générale (grosses villas) en font leur qualité essentielle. Des extensions de plain-pied ont été ajoutées dans un second temps entre les pavillons amenant pour chacun d’eux des éléments de confort (entrée, cuisine et salle d’eau) mais faisant perdre à la cité une part de son esprit d’origine (perceptions transversales entre les pavillons).

Ils se caractérisent également par leurs façades en parpaings de schiste. Ce matériau moins coûteux que la brique a été largement employé par les compagnies des mines, notamment après guerres, au moment de la reconstruction. Les blocs de schiste, de teinte grise, sont rarement laissés apparents. Ils nous invitent à re-questionner cette matérialité dans le cadre du concours.

L’exemplarité de la démarche

La démarche de projet proposée dans le cadre de ce concours emporte notre adhésion. Elle permet à la fois d’interroger les conditions de la qualité urbaine et architecturale des espaces publics et des pavillons existants et de prendre position dans un contexte exploratoire où une première étape a été franchie (celle du choix des pavillons à réhabiliter) mais où un certain nombre d’amendements doivent être opérés.

Notre ambition

Nos propositions ont ainsi l’objectif : – d’impliquer une lecture du site et de son contexte, pour apporter des réponses localisées et spécifiques, adaptées aux particularités de la cité du 4/11, – d’interroger l’intérêt culturel et architectural des pavillons existants, pour renouveler leur image et leur donner une nouvelle identité, – de proposer de nouvelles constructions permettant de conjuguer histoire et avenir dans une composition d’ensemble offrant de la cohérence et de la diversité, – de densifier le site tout en pensant de nouvelles formes de voisinage, – de diversifier les parcours et les espaces de rencontre pour proposer un quartier où chacun a « le sentiment d’être chez soi mais aussi avec les autres ».

L’énoncé du parti urbain proposé

Notre proposition s’inscrit dans la trame urbaine existante en plaçant les volumes en extension et les constructions neuves dans la continuité des logements existants. Les principales orientations bâties sont reconduites et l’ensemble des voies continue à trouver un débouché visuel sur la rue Edouard Vaillant.
Cette structuration primaire de l’opération maintient la cohérence à la Cité du 4/11 au-delà du strict périmètre du projet.

Pour autant, elle modifie et renouvelle en profondeur l’image du quartier, par l’instauration de nouvelles pratiques transversales, par des espaces en cœur d’îlots libérés de la présence de la voiture et par la densité végétale qui s’y développe.

Les pavillons existants sont transformés pour évoluer vers des nouvelles formes d’habitat (pavillon isolé, étendu, en bande…). Les constructions neuves reprennent les gabarits et la trame de l’existant, mais apportent des décalages et de la souplesse à la composition d’ensemble. Une harmonie est trouvée entre constructions neuves et logements réhabilités par une expression architecturale similaire, apportant de l’unité à l’ensemble de l’opération.

Tous droits réservés à tandem+ architecture plus urbanisme • DesignDevelopment