Tandem + , Architecture et urbanisme Nord Pas de Calais

Cabinet d'Architectes et d'Urbanistes dans Nord Pas de Calais situé à Lille

74 logements, Lille

Architecture / Logement

Date de livraison 2015

Mission

complète
Etudes 2013-2014

Maître d'Ouvrage

SIA

Partenaires

Cabinet Ecobat (économie de la construction)
BKW Energies (étude thermique / bureau d’études fluides)
ETR Ingénierie (maîtrise d’œuvre démolitions)

Surface

4920 m2 (SU)
2772 m2 (Parcelle)

Performance et certification

RT 2012
Label Effinergie +

Montant travaux

6 999 050 € (HT) (Bâtiments)
215 700 € (HT) (VRD)

Construction de 74 logements locatifs sociaux neufs dans le quartier de Wazemmes à Lille (angles des rues Gantois, Delespaul et Des Meuniers).
Le programme prévu sur l’ensemble du site est un projet de logements locatifs sociaux neufs, destinés à des familles, comportant une orientation spécifique vers un public intergénérationnel et de personnes handicapées. Il comporte également le développement d’une activité qui permettra à de jeunes handicapés de travailler sur place, tout en s’ouvrant vers le quartier environnant.
Le projet prolonge la couronne bâtie des rue Meuniers et Gantois et s’ouvre généreusement vers la rue B. Delespaul. Il réintroduit des continuités végétales et repense les jardins dans une pratique ouverte et joyeuse de la ville. L’opération réalise ainsi le lien entre le nord du site et la résidence « Les Beigneaux ».

Le projet favorise l’affirmation d’une démarche de solidarité (familiale, sociale et générationnelle) dans laquelle les relations de voisinages jouent un rôle essentiel.

Dans sa conception le projet exprime cette orientation spécifique : – d’une part, à l’échelle de la résidence et de ses abords, au travers ses choix de des- serte et d’accès (traitement du parvis, des passages sous porches, choix de desserte par coursive, organisation du jardin intérieur, positionnement du commerce et des programmes d’accompagnement, salle de réunions, accueil SIA). Nous avons abordé ces points précédemment, – d’autre part à l’échelle des logements, par leur mode d’assemblage et leur organisation intérieure.

Un public intergénérationnel et de personnes à mobilité réduite.

Le programme est orienté vers un public de familles, avec une proportion majoritaire de grands logements (56 % de type 3 et plus) ; il comporte également une dimension importante pour l’accueil de personnes handicapées parmi d’autres locataires, dans le cadre d’une mixité préservée.
70 % des logements (52 logements) sont ainsi accessibles à rez-de-chaussée des différents plots de logements et aux étages de l’immeuble collectif principal (desserte par ascenseurs).

Les logements partagés – une solidarité quotidienne

La résidence comporte une proportion de logements partagés spécialement conçus pour permettre la cohabitation et les échanges entre habitants d’âges et de situations différentes :

1_ des studios indépendants (8 cellules de type 1) sont disposés entre un logement T2 et un logement T3. Ces studios possèdent leur entrée indépendante côté coursive tout en partageant leur palier d’accès (franchissement entre coursive et entrée) avec l’un ou l’autre des logements voisins.
Cette configuration spatiale permet le rapprochement des locataires et pourront recevoir une famille et une personne âgée ou handicapée, un couple de personnes âgées et une personne jeune (étudiant), deux personnes âgées… L’évolutivité de cette typologie est envisagée permettant de réunir le T1 et le type 3 voisin pour constituer une cellule de type 4 ordinaire.
2_ De grands logements (4 logements de type 4) possédant une cellule (chambre + salle de bains) à l’écart du fonctionnement familial : l’entrée du logement distribue d’un côté la cellule et de l’autre le reste des pièces de vie du logement.
3_ Des logements T2 et T3 groupés par une entrée commune. Il s’agit spécifiquement de logements situés aux étages du bâtiment situé rue des Meuniers. Cette disposition permet la cohabitation de familles ou de groupes non familiaux avec une liaison privi- légiée entre logements.
4_ 11 logements profitant d’une situation spécifique en extrémité de coursive permet- tant de définir cet espace comme espace extérieur partagé (fréquentation réduite aux usagers de ces deux logements)

Ces logements partagés ne sont ainsi pas regroupés, mais répartis dans l’ensemble de la résidence, évitant une sectorisation des publics concernés.

La qualité d’usage et d’ensoleillement au cœur du projet

L’esprit de la convivialité est développé au travers de typologies où chacun se retrouve. L’essentiel des logements sont traversants ou occupent des situations d’angles. Seuls 4 logements de type T2 échappent à cette exigence avec une orientation est côté rue Gantois (un par niveau).
Les logements sur coursives (bâtiment principal) ont leur pièce de vie principale vers la belle orientation (coursive) mais disposent également de grandes baies côté rue pour une prise de jour optimale (cuisines et chambres).

L’animation des rez-de-chaussée – une valeur pour la ville
Une attention particulière est portée à la qualité des rez-de-chaussée. La périphérie de l’opération est marquée : – par les transparences et perceptions vers le jardin intérieur (passages sous porches et parvis d’accès), – par les vitrines du commerce, de la salle commune et de l’accueil SIA, rue Gantois et rue Delespaul, – par des logements atypiques à rez-de-chaussée avec un double accès (depuis la rue et vers le coeur d’îlot) bénéficiant également de grandes hauteurs sous plafond (3,20m) : cette disposition permet de multiples scénarios à court, moyen et long terme (logement classique, logement accueillant la créativité, ou d’autres usages à plus long terme : commerce, service…), – par la présence du végétal dans un projet ou la végétalisation des pieds de façade est recherchée.

Tous droits réservés à tandem+ architecture plus urbanisme • DesignDevelopment